theories:lumiere

La lumière, la couleur et les artistes : un grand récit

Les peintres ou les photographes créent des objets pour que quelqu'un les “voit”. Ils les créent sur un support, papier ou écran, à l'aide d'une technologie en utilisant des pigments ou des flux de lumière pour communiquer une image telle qu'ils la conçoivent dans leur tête.

Les artistes savent depuis longtemps que l'on peut mélanger des pigments pour obtenir toutes sortes de couleurs et ils ont identifié parmi leurs pigments trois couleurs fondamentales, le jaune, le bleu et le rouge qui ne peuvent pas être obtenues par mélange : ils les ont appelées primaires. Toutes les autres couleurs découlent de leur mélange

Oui mais comment trouver le bon jaune, rouge ou bleu ? pourquoi notre œil ou notre caméra numérique ne distingue que les rouges, les bleus et les verts et pas les jaunes et que nous voyons du jaune ?, pourquoi il n'y a pas de marron ou de rose dans le cercle chromatique des peintres limité à l'arc-en-ciel?, voyons-nous tous les mêmes couleurs ?, qu'est-ce que l'harmonie des couleurs ?, quel rapport entre le ton et la couleur ?, pourquoi le rouge est dit chaud et le bleu froid ?, comment restituer contraste et valeurs ?, d'où viennent les aberrations chromatiques, les illusions d'optique … ?.

Ce sont les questions auxquelles j'ai cherché réponse par des lectures pour améliorer ma palette et me lancer dans le développement des photos numériques. Et cette exploration est passionnante, elle m'a conduit plus loin que je ne l'anticipais en m'intéressant même à la mécanique quantique et débouché sur la métaphysique, d'où la rédaction sous la forme d'un grand récit. Et voici le résultat concret, je n'ai rien inventé mais je ne citerai au fil de l'écriture que les principales que vous trouverez dans la page Références ou en cliquant sur les liens qui conduisent directement à une référence.

La lumière, la couleur et les artistes : un grand récit

Les peintres ou les photographes créent des objets pour que quelqu'un les “voit”. Ils les créent sur un support, papier ou écran, à l'aide d'une technologie en utilisant des pigments ou des flux de lumière pour communiquer une image telle qu'ils la conçoivent dans leur tête.

Les artistes savent depuis longtemps que l'on peut mélanger des pigments pour obtenir toutes sortes de couleurs et ils ont identifié parmi leurs pigments trois couleurs fondamentales, le jaune, le bleu et le rouge qui ne peuvent pas être obtenues par mélange : ils les ont appelées primaires. Toutes les autres couleurs découlent de leur mélange

Oui mais comment trouver le bon jaune, rouge ou bleu ? pourquoi notre œil ou notre caméra numérique ne distingue que les rouges, les bleus et les verts et pas les jaunes et que nous voyons du jaune ?, pourquoi il n'y a pas de marron ou de rose dans le cercle chromatique des peintres limité à l'arc-en-ciel?, voyons-nous tous les mêmes couleurs ?, qu'est-ce que l'harmonie des couleurs ?, quel rapport entre le ton et la couleur ?, pourquoi le rouge est dit chaud et le bleu froid ?, comment restituer contraste et valeurs ?, d'où viennent les aberrations chromatiques, les illusions d'optique … ?.

Ce sont les questions auxquelles j'ai cherché réponse par des lectures pour améliorer ma palette et me lancer dans le développement des photos numériques. Et cette exploration est passionnante, elle m'a conduit plus loin que je ne l'anticipais en m'intéressant même à la mécanique quantique et débouché sur la métaphysique, d'où la rédaction sous la forme d'un grand récit. Et voici le résultat concret, je n'ai rien inventé mais je ne citerai au fil de l'écriture que les principales que vous trouverez dans la page Références ou en cliquant sur les liens qui conduisent directement à une référence.

“Dieu dit : que la lumière soit … il y eut un matin : premier jour”. C'était il y a environ 14 milliards d'années nous disent les astrophysiciens, cela est apparu sous la forme d'un big bang : une explosion de lumière et d'énergie (hawking). Qu'y avait-il avant, pas moyen de le savoir et après pas plus assurent certains mais pas tous (penrose).

“Puis Dieu créa la terre et les créatures”, cela prit plus de 5 jours, en fait plus de 4 milliards d'années d'une lente évolution à partir de l'énergie et de la matière résultant du big bang qui a abouti à des êtres, nous, tous constitués pas les mêmes éléments issus du big bang, conscients d'eux-mêmes et qui créent et communiquent des images.

  • La vision est un phénomène très complexe et même un peu mystérieux.
  • Les physiciens nous disent que la couleur n'existe pas : pour eux la lumière c'est une onde électromagnétique ou un flux de photons caractérisés par une fréquence de vibration et un niveau d'énergie.
  • Les biologistes nous expliquent comment ces photons sont transformés en influx nerveux pour être traités par le cerveau.
  • Les psychologues et neurologues, mais aussi les philosophes et les artistes, traitent de la perception des couleurs
  • Les chimistes créent de pigments que les peintres utilisent
  • et les photographes d'aujourd'hui créent des images à partir des captures numériques de leurs appareils potos

On verra que :

+la lumière blanche contient toutes les fréquences du spectre visibles, mais que celle réfléchie par des objets ne contient que les fréquences que l’objet n'a pas absorbé.

+Notre œil filtre les fréquences qu'il reçoit en trois classes : bleu, vert et rouge, et c'est ensuite que notre cerveau les combine pour que l'on ait la sensation de couleur.

+ Un appareil photo imite le cerveau pour produire une image que l'on va par la suite regarder comme un objet qui émet (écran) ou réfléchit la lumière (photo imprimée)

On a découvert des règles qui régissent nos perceptions des couleurs, tout comme les musiciens pour les sons, ces règles sont propres à l'entendement humain, ce sont des pensées puisqu'elles n'ont de réalité que dans nos cerveaux, cependant nous les partageons.

Fichu problème de métaphysique : existe-t-il un univers des couleurs puisque nous le partageons bien qu'il n'appartienne pas à l'univers physique (en fait on ne sait pas vraiment ce que c'est) et que nous lui accordons le statut de réalité partagée mais c'est un autre sujet … qui nous conduit à réfléchir à la création artistique

Pour étudier le grand récit de la vision ,

  • puis considérer les théories élaborées par les peintres et les philosophes ainsi que les pigments qu'ils utilisent
  • et enfin les techniques élaborées par mathématiciens et les ingénieurs pour la numérisation du flux de photons et les algorithmes de reconstitution de la vison colorée.
  • et peut-être quelques questionnements métaphysiques … juste pour le fun, parce que cela concerne l'inspiration de l'artiste, et qu'il y a de nombreux penseurs qui ont médité sur ce sujet probablement indécidable.

suite

Alain MARC, 2020/11/04 15:47

Ah, la métaphysique ! Une fois abordés les différents éléments liés à la lumière et à la couleur tant dans les domaines physiques que physiologiques (neurologiques, biochimiques, etc.), c'est le volet le plus important pour un artiste, car du concept établi entre sa personne et le rapport qu'il a à ces éléments, se dégage dans ce domaine, le sens qu'il donne à son art (s'il donne un sens à son art passant par ces éléments bien sûr)…

Entrer votre commentaire. La syntaxe wiki est autorisée:
G T C W F
 
  • theories/lumiere.txt
  • Dernière modification: 2020/12/05 12:02
  • de dp