"C'est la vie" en Édition limitée (totalement) privée

Il y a de fortes chances que les aquarelles dans votre carnet soient dans un ordre différent, en fait il n'y a pas d'ordre meilleur qu'un autre.

Cette image est la première produite pour ce projet. J'en avais réalisée une aquarelle en 2016 à partir d'une publicité pour le Québec découpée dans un magazine touristique trouvé dans la chambre d'un hôtel à Saint-Étienne. Peu après la lecture du livre de Jack Kirouac et de quelques petits livres consacrés aux haïkus, quelques idées de texte ont germé, ainsi que l'idée d'entamer ce carnet. D'après une photo faite au tout début de notre installation au Québec au cours d'une balade en voiture près de Rivière à Pierre (j'ai retrouvé récemment une mise sur papier que j'avais fait et qui a gardé ses couleurs). J'ai pensé bien plus tard à ce texte, car nous connaissons des amis qui habitent à distance de promenade à pied de ce site. À partir d'une esquisse et une photo lors de mon stage avec Alain en 2016, ma première vraie initiation à l'aquarelle. Ce jour-là, la neige et le vent s'étaient invités et il ne faisait pas chaud. Le texte a été imaginé plus tard. À partir de l'aquarelle réalisée lors du stage dans le Jura, ce jours-là la neige n'était pas encore arrivée, il pleuvait et c'est abrité sous le lavoir que nous avons peint cette rue. Je l'ai refaite le jour où j'ai trouvé un petit texte, je n'ai vu personne autre que nous dans la rue pendant cette activité ! |Lors de mon stage en Provence, nous cherchions des coquelicots que je ne savais pas peindre et le dernier jour en fin de journée, nous en avons vu un magnifique. L'aquarelle a été faite plus tard d'après souvenir et photo, quand j'Ai eu l'idée du petit texte. En la montrant, j'ai appris que le symbole n'était pas le même des 2 côtés de l'Atlantique (c'est comme filer à l'anglaise ou take a french leave!) J'avais tenté quelques aquarelles de pointus, dans différents contextes et en voyant une aquarelle dans une monographie sur Port-Cros achetée il y a des dizaines d'années, tout à coup j'ai pensé à ce que disais mon père. En contraste avec celui qui a appelé son voilier Pompe-à-sous. Lors du stage en Provence, en me promenant autour du lieu de notre lunch, j'ai vu ce jardin, vite j.ai fait une photo et pris quelques notes. Je sentais bien que je pourrais en faire quelque chose. Encore en Provence, mais cette fois au cours d'une petite excursion lors du séjour chez Mireille et Félicien, j'ai fait une photo en pensant à une photo de Henri Cartier Bresson qui m'avait marqué. Le texte m'est venu naturellement plus tard. Inspiré des photos du beau livre de Bernard Clavel “L'hiver”, qui m'a inspiré de nombreuses esquisses et plusieurs aquarelles, dont un de mes meilleures grande aquarelle qui se trouve justement Chez Mireille et Félicien. Le texte rend compte de la situation québécoise qui a vu de nombreux curés défroquer. D'après une photo envoyée par ma fille Agnès qui marche avec sas chienne tous les matins. Cette fois j'ai bien essayé un haïku. J'ai fait plusieurs esquisses et aquarelles d'oies à partir de photos (notamment de Mia et Klauss) et d'une belle aquarelle de Denis Clavreul dans “Une saison à Québec” (Le Muséum d'histoire naturelle de Nantes qui l'a édité m'en a gentiment offert une copie quand j'ai voulu en acheter une). D'après une photo prise dans la propriété de Marie à Roquevaire. C'est réellement un cabanon de chasse, mais bien sûr on ne chasse plus dans ce terrain, même si à l'automne, on entend souvent des coups de feu le matin. Le sujet de l'abandon, je ne sais pas pourquoi s'impose à moi de temps en temps, peut-être, car l'évolution est le résultat du bris d'un cycle. D'après photos et notes, mais aussi du beau livre de Jean Falcucci “Les chapelles du Var que je relis régulièrement et j'en ai pour mon apprentissage recopié les aquarelles. Là encore le sentiment de l'abandon au cours de l'évolution, parfois, on rénove pour le patrimoine et plus pour la religion. Encore une église, cette fois près de Salons, je me suis levé le matin pour phots et esquisses dans un carnet. Les grands pin qui l'entourent m'avaient attirés. La douceur du matin demandait un texte rassurant. Au lever du soleil, mais cette fois depuis la terrasse de Mireille et Félicien sous le tilleul face au Ventoux. Les traces de civilisation sont noyées sous la brume en attendant que le soleil la fasse évaporer. J'ai fait plusieurs aquarelles du rivage méditerranéen provençal. Mais comment l'associer à un texte de type Haïku qui rende compte du mode de vie provençal. J'ai fini par trouver ça. Une autre inspiration de Bernard Clavel, j'ai essayé de rendre compte de l'immobilité du paysage hivernal (bien sûr par beau temps, pas sous une tempête) Pour comprendre celle-ci, il faut connaître la progression de l'occupation française du sol québecois. Elle se faisait le long de routes parallèles entre elles peu praticables en hiver. Ainsi chaque habitant (= paysan) avait 2 voisins du même côté de la route sur lesquels il pouvait compter, sauf bien sûr le dernier. Inspiré d'une photo vue dans la revue Photo Compétence. C'est une plage en Normandie, j'ai aimé l'ambiance de cette photo et j'ai tenté de la reproduire. Plus tard je l'ai séctionnée en pensant aux enfants qui souvent ne réagissent pas aux caprices de la météo comme leurs parents, notre point de vue sur la nature change au cous de notre vie. Un des sites favori d'Alain pour son stage en Provence, une occasion de réaliser une aquarelle pleine de mouvement à l'aide d'un pinceau épée. En tant qu'alpiniste, il apprécie cette paroi, mais des chèvres devenues sauvages en on fait le terrain de vie. Cette aquarelle a été refaite le soir dans ma chambre à la lumière artificielle, mais au matin, j'ai bien aimé les couleurs. Ici le texte est simplement descriptif. Le long de la route entre Rimouski et Amqui en hiver. Photo prise en roulant (ce n'est pas moi qui conduit!). Je vois cette ferme, vue depuis le bas de la route à chaque voyage et je voulais en faire quelque chose. Le texte, bon, comme on dit à l'école : peut faire mieux. Autre inspiration de Mia et Klaus dans un de leurs livres de photos sur le Québec. Cette image est faite de mémoire, j'avais bien aimé l'ambiance de couleurs sur le fleuve Saint-Laurent. Encore les oies, un beau sujet de réflexion, je pourrais même faire un carnet sur elles, ou les migrations, beau sujet d'adaptation de la nature. Autre inspiration de Mia et Klaus, le fleuve à l'approche d'un orage. Là encore j'ai aimé les couleurs et tenté de donner l'impression de l'eau qui s'agite au début de l'arrivée du vent. C'est pour tout de suite, pas le temps de gagner un abri alors, il ne reste plus qu'à capeler son ciré. Pour conclure ce carnet, encore le Québec, cette fois sur la base de souvenirs de pêche. Il m'est souvent arrivé de penser que le monde sous l'eau était différent de ce qui se passe dessus. Et que la nature est sans pitié, les truites sont carnassières et les grosses mangent les petites quand elles le peuvent. J'ai peint cette tulipe à la fin du printemps, elle poussait dans le jardin. C'est après qu'en feuilletant mon carnet d'études que j'ai eu l'idée d'un petit texte. Puis plus tard, j'ai trouvé que cette image terminait bien le carnet qui avait maintenant pour titre C'est la vie. La vie a besoin de se renouveler et cela passe par la mort des individus.

Dans la première édition faite en décembre 2023, j'ai assemblé 22 exemplaires.

C'est la vie : ma démarche

J'ai découvert les haïkus en m'intéressant à Jack Kerouac à la fin 2015, auparavant, je lisais bien de temps en temps encore un peu de poésie (parfois grâce à Brassens), mais je dois avouer une faible culture en poésie. Je ne m'attendais pas à découvrir un monde du haïku aussi encombré et organisé, avec autant de publications en livres, revues ou activités sur internet, avec des normes, des écoles et chapelles de pensée, des associations qui organisent des colloques, des concours avec des distinctions reconnues, des ateliers, des cours (y compris dans des universités). Un monde dans lequel on rencontre des professionnels, des gourous, des amateurs éclairés et enthousiastes, occasionnellement un peu Bisounours, il est vrai (quand je dis Bisounours, ce n'est pas un jugement de valeur, c'est simplement que ce n'est alors pas ce qui m'intéresse).

Finalement un monde intimidant, car je n'ai pas pour ambition de devenir un “haïkiste”, mais un monde passionnant. Et son exploration me conduisait à penser que je pouvais m'en inspirer même si mon but n'était pas de l'intégrer. J'envisageai de faire quelque chose d'un peu original en évolution des images (souvent des photos) accompagnées de textes ou poèmes.

Mon point de départ est une image que contextualise ou prolonge un texte bref, si possible un peu surprenant, dans l'optique des carnets de voyage, inspirée par les haïkus.

Je ne voulais pas uniquement illustrer un haïku ou ajouter une légende à l'image. Étant donné la nature traditionnelle du haïku, j'envisageai que le texte apporte une partie et le dessin (aquarelle) l'autre partie, que ce soit l'élément de surprise ou non. Mais cela s'est révélé très difficile.

Avant de me lancer dans la réalisation d'un “beau” carnet (mon projet en cours), je travaille chaque idée dans un carnet afin de la peaufiner progressivement. Cliquez sur le no de page pour l'afficher.

Après bien des hésitations et essais, J'ai entrepris la réalisation d'un carnet Hahnemühle en format A6 bien adapté à mon projet (assez grand, mais qui tient dans la poche, possède un signet, reliure de belle qualité solide), le papier est un bon papier aquarelle de 200g qui est proche des carnets de moleskine que j'envisageais.

Puis, j'ai projeté de les transporter dans un beau carnet, au départ envisagé comme un carnet unique. Voici le carnet en cours de réalisation au 23 fev 2020 au ralenti (euphémisme pour ne pas dire en pause) depuis début septembre 2019. Cliquez sur le no de page pour l'afficher.

Ensuite, j'ai envisagé de reproduire en quelques exemplaires, mais je me suis découragé devant le travail que cela demandait pour une douzaine de carnets, J'ai donc envisagé d'en produire quelques exemplaires imprimés sur du papier aquarelle pour ressemble le plus possible à une œuvre originale (pas pour tromper, mais pour agrément). Après une petite recherche d'imprimeurs, je n'ai pas trouvé de solution satisfaisante sur le plan look-qualité-prix. J'ai alors opté pour une réalisation maison d'un carnet imprimé

Réalisation pratique du carnet imprimé

Références et sources

peindre.jpg Haïku : quelques références en fonction de mes goûts et intérêts.

Le livre des Haïkus, Jack Kerouak, Edition bilingue, traduction Bernard Agostini, La table ronde, 2003, 425p

En retournant à d'anciennes lectures, je prends conscience de choses enfouies quelque part dans ma mémoire. Par exemple : Divagation sentimentale dans les Maures, Rezvani/Silvester, Chêne, Hachette, 1979. Un beau livre, un bon texte et de belles photos accompagnées de petits textes descriptifs, mais qui parfois vont au-delà d'une simple description :

  • Son tronc, presque fossile, ridé, tourmenté, semble se crisper sur d'antiques douleurs (pour un châtaignier)
  • Vous aimez ces hommes qui, de génération en génération, ont sculpté cette terre des Maures
  • Le soir les chemins se couvrent de troupeaux
  • Des résidents fantômes occupent la région sans y être (une clôture barrant une entrée interdite)
  • Elle n'était pas pittoresque, elle était (une petite vielle courbée)
  • Face à la veulerie ardente des flammes
  • Il est bon de se compter, de se nommer, de s'aimer (photo de mariage)
  • l'histoire des maures se défait à l'envers (un chasseur de dos à vélo)
  • Les vieux paysans aiment bien ces déserteurs des villes
  • Dans un village, chaque geste signifie (pétanque)
  • La plupart se font vieux, tout les encourage à mourir
🔶 Bывoди om 93 775RUВ c бaнкoм TlNК0ФФ. Пoдpoбнee - https://forms.yandex.com/cloud/65cb1a40c769f10018154b26/?hs=a822bd49354a5839fbb188e02664fee5& 🔶, 2024/02/14 13:42

ubofzz

🔴 Withdrawing 33 129 US dollars. GЕТ => https://forms.yandex.com/cloud/65cb92ceeb614615485b5fe6/?hs=a822bd49354a5839fbb188e02664fee5& 🔴, 2024/02/19 22:38

8h5fey

Jacinto, 2024/02/20 17:58

porn

Great post. I was checking continuously this blog and I am impressed!

Very useful information specially the last part :) I care for such info much. I was seeking this certain information for a very long time. Thank you and good luck.

porn, 2024/02/20 17:58

porn

Great post. I was checking continuously this blog and I am impressed!

Very useful information specially the last part :) I care for such info much. I was seeking this certain information for a very long time. Thank you and good luck.

Entrer votre commentaire. La syntaxe wiki est autorisée:
 
  • peindre/projets/cestlavie/cestlavie.txt
  • Dernière modification : 2024/01/28 16:22
  • de dp